Charisme

La communauté de Marie Poussepin

Trinité - chapelle de Sainville

« Supplient humblement la Sœur Poussepin et les Sœurs de sa communauté, disant que la Providence a permis depuis plus de quarante ans… qu’il se soit établi une maison à Sainville… ». « Comme des Règles et des Constitutions sont absolument nécessaires pour le bon ordre, … elles présentent celles qu’un long usage leur a fait croire être plus propres pour maintenir l’œuvre à laquelle elles se sont dévouées, et où elles espèrent de persévérer, avec l’aide de Dieu, pendant toute leur vie » (cf. Requête à l’Evêque de Chartres).

Ces textes nous montrent clairement l’intention de "fondatrice" qu’a eue Marie Poussepin et, de ce fait, le caractère institutionnel de son œuvre. On y voit bien la relation entre vie et norme, intuition et organisation, charisme et institution.

La volonté de former une communauté avec une visée apostolique bien définie, et la volonté explicite de donner « des bases solides » à son œuvre appelée à s’étendre et à durer, exige une organisation qui favorise les relations dans le respect des différences, maintient l'unité dans le même esprit, et rend possible cette dernière dans les diverses situations. 

La nature communautaire de la fondation d'origine, exige, comme principe fondamental, la participation dans la réalisation du projet commun

L'institution émane du charisme, et celui-ci se vit dans le temps et l'espace par l'institution. Un charisme de fondation comme celui de Marie Poussepin, porte en lui-même une capacité d'institutionnalisation qui le fait exister, une structure dans laquelle se précise comment il doit être vécu en Eglise, une organisation qui réponde aux lois de tout corps social permanent. C’est du charisme de fondation que viennent les droits et devoirs mutuels, moralement nécessaires pour assurer la continuité de l'institution et sa capacité d'adaptation aux circonstances historiques.

Les deux, le Charisme, don fait à l'Eglise, et l'institution qui l’exprime et le soutient, sont l'œuvre du Saint-Esprit et exigent de chacun de ses membres l'engagement de fidélité créative qui les prolonge et les perpétue. C’est sur cette réalité fondamentale que se basent la notion de bien commun et le caractère participatif du gouvernement dans la Congrégation.

Province de Los AndesLa communauté, structure de base

Dans l'Eglise comme dans la Congrégation, la communauté est la structure de base qui rend visible le projet fondamental de Communion.

La Congrégation est un tout communautaire vécu en des milieux, eux aussi, communautaires, où les dons divers de l'Esprit sont au service de la «Communion», mission essentielle de l'Eglise.

Chaque communauté –partie de ce tout- est le milieu où grâce à l'intégration par la première profession, nous commençons à vivre la participation aux biens spirituels qui constituent la base de la communion : le charisme, la tradition, la mission.

Cette communion organique, animée par la charité, requiert une organisation qui rende effective et réelle la mise en commun de ce que nous sommes et de ce que nous avons, et qui assure la coopération dans la mission de toutes.

Source : « Marie Poussepin et sa communauté. Le service de l’autorité »