Moyens de communication

Le parcours de la Congrégation dans le monde des Moyens de Communication Social (MCS)

« Annoncer Jésus-Christ est notre mission... » C.82. La Congrégation a voulu être fidèle à sa mission de faire connaître le message de Jésus, pour cela elle s’est fait aider des différents moyens technologiques que les différentes périodes de son histoire lui ont offertes. Les MCS continuent d'être une opportunité et en même temps un défi pour cette annonce ; nous avons pris des mesures pour leur utilisation, mais il y a encore beaucoup de risques et beaucoup à apprendre.

Sr. Maria Escayola Coris, Prieure générale, dans sa lettre circulaire du 10 mars 2020, nous disait « Nous avons encore de nombreux défis à relever pour faire des MCS une plateforme pour l'annonce de l'Evangile. Cependant, c'est un moyen indiscutable et indispensable de communication et de conversation avec le monde ».[1] C'est un grand défi qui, face aux circonstances que nous vivons actuellement dues à la pandémie de la  COVID-19, nous avons étés poussées à quitter notre peur et à risquer l’utilisation de la  technologie pour annoncer l'Évangile, pour nous accompagner et nous rendre présentes à différents moments, circonstances ou événements, générant ainsi de l'espoir et renforçant les liens par des rencontres virtuelles.

La communication sociale, considérée comme l'une des grandes dimensions de l’humanité, fait que la société se forge une nouvelle culture car, comme le dit le Pape François : « Nous ne naissons pas accomplis, mais nous avons besoin d'être constamment « tissés »et « brodés ». La vie nous a été donnée comme une invitation à continuer à tisser cette « œuvre admirable » que nous sommes ».[2] C'est à travers la communication que nous nous rapprochons, que nous nous faisons connaître et que nous nous construisons.

La Congrégation nous a constamment invitées à réfléchir sur les MCS et à prendre position. Cet appel trouve son origine dans notre propre projet apostolique « d'apporter ...partout où elles seront appelées, la connaissance de Jésus-Christ et de ses mystères ».[3] Examinons ce processus qui nous a permis d'aller de l'avant, de relever les défis pour configurer notre mission dans le monde virtuel.

  • En 1998, le XIIème CGE de Cali, en Colombie, nous disait : « Les nouvelles technologies de la communication et de l'information, engendrent aussi de nouvelles formes d'analphabétisme... nous devons donc entrer avec discernement dans le monde de la technologie et de la communication ».[4]
  • En 2002, le XIVème CGE à Bangalore en Inde. « L'importance des moyens de communication sociale, la nécessité de se former au bon usage de ceux-ci et d'en tirer profit pour une projection apostolique ».[5]
  • En 2004, le 52ème Chapitre général a vu l’ouverture du site web de la Congrégation et en 2009, lors du 53ème Chapitre général, il nous a été demandé de faire attention à « la formation et la mise à jour dans les moyens de communication et dans les nouvelles technologies, en suscitant une attitude critique face à leur utilisation adéquate au service de la mission ».[6]
  • En 2006, le XVème CGE du Mexique a vu « qu’avec la création du site web, nous sommes invitées à une plus grande communication entre nous, en relation avec le monde, la mission et notre propre vie dans la Congrégation… ».[7]
  • En 2008, le XVIème CGE de Bucaramanga, « ... valorise le travail réalisé dans le site web de la Congrégation et des Provinces ».[8]
  • En 2011, la XVIIème CGE de Carthagène, affirme que « les moyens de communication et les nouvelles technologies exigent également une formation en fonction des circonstances ».[9]
  • En 2013, le XVIIIème CGE de Cochabamba, poursuit la réflexion : « Faire un meilleur et plus large usage des moyens de communication sociale pour l’évangélisation et pour faciliter les relations au sein de la Congrégation ».[10]
  • En 2014, le 54ème Chapitre général de Tours - France, dans la section sur la mission, nous rappelle qu'il faut « entrer dans le monde des moyens de communication sociale, en les utilisant comme « nouveaux moyens d'évangélisation », en amenant les hommes à Dieu et en communiquant Dieu aux hommes ».[11] En plus du projet sur les MCS pour l'évangélisation, deux brochures ont été distribuées : Les médias au service de l'évangélisation (une approche documentaire et une approche pratique).
  • En 2019, le 55ème Chapitre Général, La Turena - Bucaramanga, en parlant de la mission, nous invite à : « Fournir une formation adéquate à l'utilisation critique du MCS pour toutes les sœurs dès les premières étapes de la vie ».[12]

L'expérience que nous avons vécue tout au long de l'année 2020 et ces premiers mois de 2021, non seulement en raison de la crise sanitaire mondiale, mais aussi avec l'enthousiasme de la congrégation suscité par la célébration de l'année de grâce pour le 25ème anniversaire de la béatification de notre Mère Fondatrice et maintenant pour le 325ème anniversaire de notre fondation, nous a permis de tirer parti de ces médias de façon diversifiée, en découvrant encore plus leur bonté, mais en même temps la nécessité d'une formation doctrinale et technologique pour annoncer l'Evangile à partir des plateformes virtuelle et des réseaux sociaux... ces nouveaux aréopages technologiques qui nous permettent aussi de générer de l'espoir, de partager notre expérience de Dieu, de toucher tant de personnes assoiffées de Vérité et que nous ne pourrions pas contacter autrement.

La figure du pape François et sa volonté de faire des MCS des moyens d'évangélisation sont pour nous une invitation permanente. Dans son message pour la 54ème Journée Mondiale des Communications, il nous dit : « Au milieu de la confusion des voix et des messages qui nous entourent, nous avons besoin d'un récit humain qui nous parle de nous-mêmes et de la beauté que nous possédons. Un récit qui sait regarder le monde et les événements avec tendresse ».[13]  Et dans sa dernière encyclique Fratelli Tutti, il rappelle également que « les moyens de communication peuvent nous aider à nous sentir plus proches les uns des autres... il considère également qu'il est important d'être attentif afin que les formes actuelles de communication puissent effectivement nous guider vers une rencontre généreuse, vers une recherche sincère de toute la vérité, vers le service, vers la proximité des plus petits, vers la tâche de construire le bien commun ».[14]

Texte : Sr. Martha Mendieta Aztatzi

  • Serons-nous capables de relever ce défi ?

  • Serons-nous capables de découvrir la beauté intérieure qui nous habite et d'en parler ?

  • Le feu de l'Évangile brûlera-t-il en nous, qui ne peut être réservé à lui-même, mais doit brûler en tous et pour tous ?

_____________________________

[1] Circulaire Prot. 130/20 de Sr. María Escayola Coris, Prieure générale. Rome, 10 mars 2020 P. 4
[2] Le message de la 54e Journée mondiale des communications. 24 janvier 2020. Le Pape François
[3] Cf. Règlements pour les Sœurs de Sainville XXVII
[4] XIIème Conseil général élargi. Cali, Colombia. 1998. P. 19
[5] XIVème Conseil général élargi. Bangalore. 2002. P. 23
[6] 53e Chapitre général. Tours, France. P 43
[7] XVème Conseil général élargi. Mexique 2006. P. 12
[8] XVIème Conseil général élargi. Bucaramanga 2007. P. 7
[9] XVIIème Conseil général élargi. Cartagena. 2011. P. 15
[10] XVIIIème Conseil général élargi. Cochabamba. 2013. P. 18
[11] 54e Chapitre général. Tours, France. P. 18
[12] 55e Chapitre général. La Turena, Bucaramanga. P 19
[13] Cfr. Le message de la 54e Journée mondiale des communications. 24 janvier 2020. Le pape François.
[14] Encyclique Fratelli Tutti, n° 205 Pape François. 3/10/2020

« Nous serons présentes là où l’Eglise nous appelle et où nos frères ont besoin de nous… Prêtes à vivre les risques que l’évangélisation implique » (C 84)

 

Dans le contexte de la pandémie il est impossible de nier la grande importance que les Moyens de Communication Sociale (MCS) ont acquis en nos vies : ceux-ci se sont transformés sous une forme effective d’interaction, de contact et de relation, car c’est à travers eux que nous trouvons un espace réel, valide et opportun pour maintenir vive la communication entre les personnes, les nourrir et favoriser de nouvelles manières qui ouvrent l’horizon des communications humaines.

Durant ce temps nous avons pu reconnaître que les MCS sont un lieu clé de l’évangélisation. Il ne s’agit pas de créer des pages web ou des réseaux sociaux, mais de comprendre que ce sont des espaces dans lesquels la Parole acquiert un rôle fondamental, où la vérité est privilégiée, où des voix se font entendre et permettent à la vie de commencer à se tisser sous d’autres dimensions. À partir de cette perspective, aujourd’hui nous sommes appelées à nous demander de quelle manière nous devons être présentes dans ces nouveaux lieux de mission, vue que « nous serons présentes là où l’Église nous appelle et où nos frères ont besoin de nous ».

 Le 55ème Chapitre Général nous invite à « Faire des MCS des plateformes pour l’annonce de l’Évangile ». C’est pourquoi nous assumons cet envoi à partir de la conviction qu’au-delà des dangers que peut représenter ce nouvel espace de mission, nous devons embrasser avec espérance cette nouvelle possibilité d’annoncer l’Évangile, car dans ces espaces se trouve une multitude de personnes et tout spécialement les Jeunes. Nous priver de cette possibilité, serait nier la fiable véracité du tissu social qui nait à travers les réseaux virtuels.

Il est nécessaire de rechercher des pistes d’action qui nous conduisent vers un chemin plus raisonnable, là où nous nous trouvons, respectant les cultures et les langages que nous découvrirons au milieu de nos frères ; et de ne plus avoir peur de ces nouvelles technologies qui loin d’être une menace sont une opportunité.

La manière de vivre nous a soudainement modifiées, violemment parfois, mais avec courage, audace et prudence nous serons capables de répondre d’une manière créative, à la nouveauté de Dieu qui s’exprime en nous, aux nouvelles formes de communication. Nous devons être ouvertes à ces changements et les affronter avec espérance, ainsi nous pourrons parler, cheminer et raconter l’histoire, parce que comme nous l’a dit le Pape François lors du 54ème message pour le jour des communications sociales : « nous avons besoin de respirer la vérité des bons récits : récits qui construisent, et non qui détruisent ; récits qui aident à retrouver des racines et la force d’aller de l’avant ensemble. Dans la confusion des voix et des messages qui nous entourent, nous avons besoin d’un récit humain, qui parle de nous et de la beauté qui nous habite. Un récit qui sache regarder le monde et les événements avec tendresse ; qui raconte que nous faisons partie d’un tissu vivant ; qui révèle l’entrelacement des fils par lesquels nous sommes rattachés les uns aux autres ».

Texte : Équipe des Moyens de Communication Sociale de la viceprovince d'Aconcagua


Au service de l’Evangélisation

« Allez, et de tous les peuples, faites des disciples... » Mt 28,19

Au moment où est née la page web de la Congrégation : « nous avions souhaité une ouverture aux Moyens de Communication, non seulement pour un service de communication interne qui rendrait plus fluide les relations entre les diverses structures, mais aussi comme un chemin nouveau, pour entrer en conversation avec le monde ». (Sr Monique Colrat : Projet de communication de la Congrégation, page 7)
 

Les nouvelles technologies ne modifient pas seulement la manière de communiquer, mais aussi la communication en elle-même, le mode de relations, notre forme de pensée et influencent fortement nos décisions, surtout si elles touchent l’aire sociale, économique, professionnelle. Elles transforment notre mode de vie. La nécessité et le fait de communiquer sont connaturelles au développement de l’être humain. L’être humain naît de et dans la communication et la communication est le chemin de la communion. Nous nous réalisons donc, comme personnes, dans la mesure où nous communiquons. « La communication est un point essentiel pour que nos maisons deviennent des communautés et non de simples agrégats d’hommes ou de femmes de bonne volonté. » (Relaciones humanas en comunidad. Instrumentos de ayuda, de Luis López Yarto, page 14).

Comme Sœurs Dominicaines de la Présentation, nous avons comme charisme l’annonce de Jésus-Christ. Ainsi l’a exprimé Marie Poussepin, notre fondatrice : « Qu’elles portent partout où elles seront appelées, la connaissance de Jésus-Christ et de ses mystères ». Nous sommes de l’Ordre Dominicain, ayant pour fondateur St. Dominique de Guzman qui vécut et fonda son Ordre pour la Prédication. En conséquence nous sommes appelées à prêcher aujourd’hui avec les moyens de ce temps : les Nouvelles Technologies.

Qu’elles portent partout où elles seront appelées la connaissance de Jésus-Christ et de ses mystères

Notre société actuelle est appelée Société de l’information, de la connaissance, de la communication, des savoirs partagés (qualification reçue au Sommet Mondial sur la Société d’Information (CMSI) en 2003 à Genève). L’information et la communication, à partir des nouvelles technologies, contribuent d’’une manière décisive à l’expansion de la conscience humaine, au développement de nouvelles et plus précises formes de la conscience intellectuelle et spirituelle, amplifient notre champ de vision bien au-delà de l’espace que nous occupons et du temps où nous existons, nous mettent en contact avec un vaste univers, en relation avec les valeurs de personnes de cultures différentes.... Pour cela, la Congrégation qui a fait sienne la consigne de Dominique de Guzman : « parler à Dieu et de Dieu » en utilisant tous les moyens possibles, à son époque, pour s’approcher des autres avec le message de l’Evangile, souhaite aujourd’hui, avec l’aide de L’Esprit-Saint le communicateur par excellence, utiliser les Moyens de Communication Sociale comme outils pour l’Evangélisation et la rencontre.

Texte : Hna. Gloria Eugenia Piedrahita T.

√ L’équipe des Moyens de Communication a réalisé deux cahiers pour le Chapitre général de 2014 -un cahier théorique et un autre pratique- pour l’usage des MCS dans l’Evangélisation:

 
 
 
 
 
Cahier MCS 1 Download
 
  
 
 
 
 
Cahier MCS 2 Download