Assemblée ouverte dans la Province des Andes

on 09 Aoû, 2023
Affichages : 621

Magdalena del Mar (Pérou), 09/08/2023, MCS Des Andes.- Du 27 juillet au 31 juillet, dans le cadre de la célébration des 150 ans de présence missionnaire en Colombie, où nos soeurs françaises ont donnés des bases solides au service de la Charité pour les plus pauvres, notre assemblée ouverte débute par une Eucharistie présidée par Monseigneur Juan José Salaverry O.P qui nous a dit dans son homélie que Jésus nous invite à ouvrir nos oreilles et nos yeux, à croire en lui en lui ouvrant notre coeur. Car ce n’est qu’ainsi que nous pouvons guérir et nous réconcilier. Et cela nous ouvrira à une nouvelle existence dans l’espérance et l’amour fraternel.

Soeur Ofelia et son conseil ont commencé ce chemin de réflexion avec l’Eucharistie et à la veille de l’anniversaire national du Pérou.

Les sœurs sont venues des communautés du Pérou et de Bolivie pour participer à cette rencontre qui s’est passé à la Maison de Retraite des Soeurs de Saint José de Cluny, située à Magdalena del Mar.
 

La méthodologie de la rencontre était : VOIR, ÉCLAIRER ET AGIT.

Les soeurs, d’une manière simple et avec une dynamique très créative ont répondu aux questions: Quelle huile ai-je apportée pour l’assemblée ?, Qu’est-ce que je suis en train de vivre ?, Quels sentiments ce que je vis provoque en moi ? Ensuite, nous nous souvenons du chemin parcouru ensemble vers la restructuration. Ce sont beaucoup d’études de réflexions et de nombreuses recherches qui ont ouvert la voie pour aujourd’hui pouvoir reconnaître et prendre une nouvelle direction dans notre structure.

Dans nos communautés, nous avions déjà réalisé une étude minutieuse du XXI C. G.A. Tours, qui nous a mis en route pour continuer ensemble cette recherche en synodalité. Le travail a été partagé au niveau personnel et communautaire, et des constantes et des priorités ont été identifiées, ce qui nous préparent et nous éclairent pour notre prochain chapitre Provincial.

Avoir des oreilles, écouter, est le premier engagement. Ce n’est pas une tâche facile, mais nous espérons qu’avec Dieu nous pourrons le faire selon son Esprit.
 
Une Église synodale est une église de l’écoute, avec la conscience que l’écoute est plus qu’entendre, c’est pourquoi ce chemin de resignification et de restructuration que nous vivons dans la Congrégation et dans notre Province nous met dans cette dynamique pour répondre au temps qui exige de nous de nouvelles réponses, enracinant le charisme de Marie Poussepin vivant aujourd’hui, en chaque soeur.
 

Notre assemblée s’est terminée dans la joie, l’espérance et la conviction que la réponse que nous donnerons est nouvelle et conforme à ce que nous vivons aujourd’hui.
On attend que Saint Dominique et Marie Poussepin continuent à nous montrer le chemin à suivre pour vivre notre consécration afin de répondre à l’appel que Dieu nous a lancé.