En mémoire d'une artiste : Sr. Ana Julia Parra París

on 30 Jan, 2019
0
0
0
s2sdefault
Lime (Pérou), 30/01/2019, Sr. Gloria Eugenia Piedrahita.- Sr. Ana Julia Parra París (Sr. Alfonso de Jesús) est née le 18 juin 1920 à San Carlos (Antioquia), Colombie. Elle s’est engagée par la profession religieuse le 10 janvier 1945, dans la province de Medellin des Sœurs de Charité Dominicaines de la Présentation.
 
Sr. Ana Julia ParraSr. Ana Julia ParraElle vécut sa mission apostolique en tant qu’artiste dans la Province de Medellin jusqu’en 197. Ensuite elle fut envoyée à Chipiriri, Bolivie, et l’année suivante à Cochabamba, jusqu’en 1978. Elle fut alors appelée à la Maison provinciale de Medellin pour réaliser la décoration artistique de l’histoire de la Médecine à CIMA (Centre d’Investigation Médicale d’Antioquia), à la Clinique du Rosaire.
 
Lorsqu’est créée la Structure de la Vice-Province de Los Andes, en Octobre 1983, Sr. Ana Julia est envoyée à la Maison Vice Provinciale où elle assure la mission d’auxiliaire de secrétariat, sans cesser de consacrer du temps à l’art.
 
Au cours de l’année 2001 sa santé commença à s’affaiblir, et elle assuma avec sérénité cette nouvelle situation. Elle demeura à la communauté de l’accueil, au repos, mais sans cesser de peindre, bien que ses œuvres ne soient plus si belles. Ses peintures reflètent la délicatesse et la douceur de Dieu.
 
Après avoir exprimé librement et avec grande simplicité le désir d’aller à Medellin vivre ses derniers jours et se préparer à la rencontre définitive avec le Seigneur, son Divin Artiste, elle y revint en Août 2002. Elle y mourut le 13 Février 2004. Ses restes mortels reposent à la crypte de la Maison provinciale de Medellin.
 
Beaucoup de nos maisons possèdent quelques-unes de ses œuvres. C’est elle : le peintre du Tableau Officiel de la Béatification de Marie Poussepin, en 1994. L’agrandissement ornait la Basilique Saint Pierre le jour de la Béatification.
  
 
Cliquez sur les flèches pour se déplacerCliquez sur les flèches pour se déplacer   

Une Fresque au Centre de Recherches Médicales d’Antioquia

La fresque, œuvre d’Art exposé au salon d’entrée de l’édifice « Centre de Recherches Médicales d’Antioquia », raconte l’histoire de la Médecine. Réalisée par la Sœur Ana Julia Parra Paris (Alfonso de Jesus), Dominicaine de la Présentation, elle a été approuvée par le Département Administratif des Projets et Services Techniques, dans l’Acte 15 du 20 Avril 1979.

Cette fresque mesure quarante m2 qui recouvrent la surface de deux étages dans le hall d’entrée principale. Elle a été construite avec des rectangles de bois de diverses formes et épaisseurs. Sur leurs surfaces apparaissent, peints à l’huile, les portraits de vingt-deux scientifiques avec les signes correspondant à leurs découvertes. Pour la majorité, ce sont des Prix Nobel.

Sur cette fresque, le patient est le centre d’intérêt de toute la science médicale avec ses découvertes et ses expériences. Le médecin généraliste qui l’accompagne explique la représentation de toutes les branches de la médecine. Le soin du patient embrasse toutes ses dimensions : physiologiques, psychologiques, sociales, morales et spirituelles.

Cuadro para la Beatificación de Marie Poussepin

Le cadre donne l’idée de GLORIFICATION de Marie Poussepin … par son visage pâle , glorieux et lumineux, et son auréole blanche qui, autour de sa tête , montre et indique la renommée de sainteté qui alla croissant durant toute l’étude de sa vie. Ses yeux ne regardent pas le ciel. Ils sont fixés sur la réalité du monde et l’ambiance dans laquelle elle avait à vivre. Son sourire joyeux est celui de qui dépasse le niveau humain et spirituel. 

A droite, elle a sa Congrégation dans la Bible, les Règlements de Sainville et l’écusson de la Présentation. Du même côté : les petites filles qu’elle a formées. Plus haut : le travail libérateur, qui passe du rouet aux machines à tisser les bas. À sa gauche : un village pauvre, comme celui de Sainville à son époque. Là, nous voyons un malade à qui elle donne l’eau de sa miséricorde. En bas, au centre, l’Eglise à laquelle elle offre son service de charité. 
 
Les lignes et les couleurs donnent une idée de fête. Les verticales montrent la fermeté de la Fondatrice. La flèche des enfants vers l’Infirme indique pour qui et pour quoi, sa formation. 
 
 
  

Plus de peintures ...

Cliquez sur les flèches pour se déplacerCliquez sur les flèches pour se déplacer