Lectio Divina : Troisième dimanche de Pâques. Année B

on 15 Avr, 2021
Affichages : 1681

Amman (Jordanie), Sr. Nancy Jaimesle 18 avril 2021.- La joie de vivre avec le ressuscité.

Télécharger en PDF : 
Lectio Divina 18-04-2021 fr Download

PRIÈRE

Seigneur, Toi qui es la Lumière, envoie un rayon de cette lumière divine sur ma pauvre âme, afin que je puisse Te voir et Te comprendre. Donne-moi une foi si grande que toutes tes paroles soient des lumières qui m'éclairent, qui m'attirent à toi et me font te suivre dans toutes les voies de justice et de vérité.

O Christ, ô Verbe, mon Seigneur et mon unique Maître ! Parle, je veux t'écouter et mettre ta Parole en pratique. Je veux écouter ta divine Parole, je sais qu'elle vient du ciel. Je veux l'écouter, la méditer, la pratiquer, car dans ta Parole il y a la vie, la joie, la paix et le bonheur (Prière du bienheureux Antoine Chevrier).RupnikRupnik 

EVANGILE 

En ce moment, je vous invite à prendre la Bible et à lire attentivement le texte que la liturgie nous propose pour ce dimanche. Il est important de créer une atmosphère de calme et de sérénité qui nous permette d'intérioriser et de savourer ce beau passage biblique.

Lc 24, 35-48. Apparition aux disciples
En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit. Jésus leur dit :
« Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ? Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. »
Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds. Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit :
« Avez-vous ici quelque chose à manger ? » Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux. Puis il leur déclara :
« Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes ».
Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. Il leur dit :
« Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem, à vous d’en être les témoins ».
 

DES QUESTIONS POUR VOUS AIDER À VOUS FAMILIARISER AVEC LE TEXTE  

  • Quel est le sujet de dialogue des apôtres et ceux qui les accompagnent ?
  • Quelle est la salutation que Jésus ressuscité leur adresse ?
  • Quelle est la réaction des apôtres et de leurs compagnons ?
  • Que répond Jésus face à leur réaction ?
  • Quels signes le Christ ressuscité accomplit-il pour se faire connaître de ce groupe de personnes ?
  • Quelles instructions le Christ ressuscité donne-t-il aux apôtres ?
 

APPROFONDISSEMENT DU TEXTE

Les versets de ce texte biblique révèlent, d'une part, les difficultés rencontrées pour croire en la résurrection de Jésus, et d'autre part, la mission que reçoit la communauté de témoigner de Jésus à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.

L'évangéliste Luc accorde une grande importance à la communauté rassemblée et qui va entrer en contact avec Jésus ressuscité. Il insiste sur cet aspect communautaire. Les communautés auxquelles son Évangile était adressé étaient principalement composées de païens influencés par la culture grecque. Celle-ci, entre autres, méprisait la matière, en l'occurrence le corps. À cause de ce dualisme grec, ils avaient du mal à accepter la résurrection de Jésus.

Jésus apparaît au milieu d'eux et les salue : « La paix soit avec vous » ; cette salutation nous rappelle l'annonce faite par les anges à l'occasion de la naissance du Messie : « Gloire à Dieu dans les cieux et paix sur la terre à ceux qu'il aime » ; le cantique de Zacharie fait également référence à la paix : « ...pour guider nos pas sur le chemin de la paix ». 

Les disciples sont effrayés et remplis de crainte, certains croient même voir un fantôme. La perplexité des disciples est bien notoire, mais en même temps, elle stimule les communautés à percevoir que, sans la résurrection de Jésus, le même projet du Royaume de Dieu inauguré par Lui, aboutirait à une impasse. C'est pourquoi l'évangéliste insiste sur la résurrection du corps comme un fait concret, réel et palpable. Dans le texte, il est évident que les disciples sont invités à regarder, à toucher, à vérifier, et Jésus leur montre ses mains, ses pieds, et mange même un morceau de poisson grillé avec eux.           

Dans le texte, l'évangéliste raconte que les disciples ne pouvaient toujours pas croire, tant ils étaient joyeux et étonnés. Cela peut même nous surprendre, mais en même temps cela nous alerte sur le fait que la foi en Jésus ressuscité ne peut pas rester quelque chose de superficiel et de momentané (joie, surprise, émotion), sinon que ça doit être une adhésion durable qui conduit au témoignage.

Nous savons très bien que la résurrection de Jésus est le point central de toute la Bible et du plan de Dieu : « C'est ce que je vous disais quand j'étais encore avec vous. Il faut que s'accomplisse tout ce qui est écrit à mon sujet dans la loi de Moïse et dans les prophètes ». Jésus est le grand interprète de la Bible et c'est à partir de Lui que la Bible acquiert sens et cohésion.

Ce beau texte biblique se termine par une affirmation surprenante de Jésus : vous en êtes les témoins. Pour l'évangéliste Luc, le thème du témoignage des disciples est très important, car c’est de là que l'annonce du Ressuscité atteindra les extrémités du monde. Le témoignage et l'universalité du salut sont le bagage et la tâche de ceux qui croient en Jésus ressuscité : « Au nom du Messie, la conversion et le pardon des péchés seront proclamés à toutes les nations, à commencer par Jérusalem » (v. 47) et ainsi ses disciples donneront une continuité au nouveau projet de Royaume inauguré par Jésus et proclameront que la société injuste n'a pu réussir à annuler le processus de vie et de liberté qu'il a apporté.

LA PAROLE DE DIEU ILLUMINE LA RÉALITÉ DE VOTRE VIE 

Le moment est venu de savourer la Parole de Dieu ; c'est l'occasion de présenter devant Lui la réalité de votre vie, telle qu'elle est, sans prétendre cacher quoi que ce soit. Permettez à la Parole d'éclairer cette réalité. Pour ce faire, nous vous proposons quelques lignes directrices qui peuvent vous aider. Faites cette démarche avec intérêt, profondeur, joie et dévouement, afin d'obtenir de très bons fruits.

Prenez quelques minutes pour réfléchir à la communauté à laquelle vous appartenez (famille, communauté religieuse, collègues de travail, voisins, etc. ):
 
  • Dialoguez-vous en communauté ? Quels sont vos sujets de dialogue ?
  • Priez-vous ensemble ?
  • La paix et la joie règnent-elles parmi vous ?
  • Êtes-vous certain que le Ressuscité habite parmi vous ?

Rappelez-vous que le texte de ce dimanche nous présente Jésus ressuscité qui apparaît pour la première fois à la communauté des disciples réunis, et sa présence transforme profondément leur vie. Aujourd'hui, il se fait présent dans la communauté à laquelle vous appartenez.

Il n'est pas facile de croire en Jésus ressuscité, ni d'être certain de sa présence vivante et efficace dans la communauté à laquelle nous appartenons. C'est quelque chose qui ne peut être saisi que par la foi, que Jésus lui-même éveille en nous.  Il faut savoir que la foi en Jésus Ressuscité ne naît pas automatiquement et de façon sure en nous. Elle s'éveille dans notre cœur de manière fragile et humble. Au début, ce n'est presque qu'un désir qui se développe généralement avec de doutes et de questions.

Le pape François, en réfléchissant sur ce texte, nous donne quelques éléments qui, nous en sommes sûrs, seront d'une grande aide pour notre méditation personnelle et communautaire. Il dit : « Le Seigneur lui-même apparaît dans la pièce et leur dit : « La paix soit avec vous ». Divers sentiments naissent dans le cœur des disciples : la peur, la surprise, le doute et, enfin, la joie. Une joie si grande qu'à cause de cette joie « ils ne pouvaient pas croire ». C'est le moment de l'étonnement, de la rencontre avec Jésus-Christ, où tant de joie nous semble un mensonge ; plus encore, assumer la joie et le bonheur à ce moment-là est risqué pour nous. Il est plus facile de croire à un fantôme qu'au Christ vivant. Il est plus facile d'aller voir un nécromancien (qui prédit l'avenir en invoquant les morts) qui vous prédit l'avenir, qui vous jette des cartes, que de faire confiance à l'espérance d'un Christ triomphant, d'un Christ qui a vaincu la mort. (Homélie de Sa Sainteté le Pape François, 24 avril 2014).

La rencontre avec le Christ ressuscité est une expérience qui ne peut être passée sous silence. Celui qui a fait l'expérience d'un Jésus plein de vie ressent le besoin d'en parler aux autres. Il communique ce qu'il vit. Il ne reste pas muet. Il devient un témoin. Les disciples d'Emmaüs racontèrent ce qui leur était arrivé sur la route et comment ils l'avaient reconnu à la fraction du pain. Marie-Madeleine courut jusqu'à l'endroit où se trouvaient les disciples et leur a dit : « J'ai vu le Seigneur » et, comme elles, il y a beaucoup d'autres personnes dont la rencontre avec le Seigneur ressuscité a fait d'elles des témoins. Aujourd'hui, nous sommes tous appelés à être les témoins du Ressuscité.

PRIÈRE

Jésus ressuscité, toi qui as donné la paix aux apôtres, réunis en prière, en leur disant : « La paix soit avec toi », accorde-nous le don de la paix. Défendez-nous du mal et de toutes les formes de violence qui agitent notre société, afin que nous puissions avoir une vie digne, humaine et fraternelle. O Jésus, mort et ressuscité par amour, chasse de nos familles et de notre société toute forme de désespoir et de découragement, afin que nous puissions vivre comme des ressuscités et des porteurs de ta paix et que nous soyons porteurs de ta paix. Amen !  (Tiré de "Aleteia")