Assemblée d'ouverture de la visite canonique des provinces de Bogotá et Santafé

on 19 Mai, 2022
Affichages : 914

Santafé de Bogotá (Colombie), 17/05/2022, Sr Berta Graciela Acero Gutiérrez.- L'assemblée d'ouverture de la visite canonique des provinces de Bogotá et Santafé s'est tenue le 19 avril dans les locaux du Collège Sans Façon. 139 sœurs des deux provinces ont participé en présentielle, les autres sœurs ont participé en visioconférence depuis différentes régions de Colombie, la République Dominicaine, le Nicaragua et Cuba.

Une grande attente a été générée parmi toutes les sœurs, ce qui a marqué la participation, car la présence du gouvernement général est un facteur définitif dans le processus de restructuration qui est en cours.

Les deux provinces ont organisé leur travail en réponse à la décision du 55e Chapitre général :
 

Le Chapitre décide d'entamer une nouvelle étape de restructuration de la Congrégation, d'assumer les changements nécessaires qui nous conduiront à un nouveau mode de vie et à la re-signification de la présence missionnaire comme fruit de l'action de l'Esprit. 55e CG, p. 26

C'est un moment très significatif, un " kairos ", que nous vivons en tant que Congrégation : unies à ce défi de la restructuration, nous venons de commémorer la fondation de la Congrégation : 325 ans ; nous nous préparons à célébrer l'expansion missionnaire de la Congrégation. Nous nous préparons à célébrer l'expansion missionnaire de la Congrégation depuis l'Europe en Amérique latine et en Asie, que Mère Du Calvaire a réalisé, sous l'action de l'Esprit Saint : l'année prochaine nous célébrerons le 160ème anniversaire de l'arrivée du charisme de Marie Poussepin à notre pays. Ce charisme que les six premières sœurs françaises ont semé, par leur dévouement et leur témoignage.

Le petit déjeuner a eu lieu à Sans Façon, où nous nous sommes accueillies dans une atmosphère fraternelle de bienvenue. De là, nous nous sommes rendues au Colisée où, à 9h00, nous avons participé à l'Eucharistie. L'Eucharistie était présidée par Mgr.Rafael de Brigard, le nouveau vicaire du Vicariat de Jésus Miséricordieux, auquel appartiennent la maison provinciale de Santafé et le collège St. Façon. La célébration a été solennisée par une chorale harmonieuse composée des sœurs des deux provinces et de deux laïcs.

Dans son homélie, Mgr de Brigard a commencé par nous inviter à revenir à l'acuité de la Parole et il a expliqué comment aujourd'hui, l'Évangile nous présente quelques questions que nous devons nous poser en ce moment, lorsque nous sommes dans ce processus de restructuration :
 
  • Pourquoi pleures-tu?

Jésus ressuscité insiste pour que nous le cherchions dans le quotidien, là où il a toujours été. De renouveler la lucidité de notre mission, qui est de prêcher l'Évangile, mais bien mieux si nous le faisons ensemble et ne nous en éloignons pas de la communauté : marcher ensemble dans l'esprit de la synodalité. La communion est une manière d'être dans la vie.

  • Que devons-nous faire ?
Toujours faire confiance au Christ ressuscité et avec le même Esprit, annoncer l'Évangile à tant de personnes…

Nous avons ensuite pu profiter d'un savoureux goûter, après quoi la rencontre avec les sœurs du Gouvernement général a commencé. Sr. Mariamma n'était pas présente car elle se trouvait aux Philippines et qui en plus, devra se rendre au Vietnam pour faire avancer le processus d'arrivée de la Congrégation dans ce pays.

Était également absente Sœur Joanna, l'Économe général, car elle est en visite à l’économat de la Province de Bucaramanga.

Sœur Maria Escayola Coris, Prieure générale, a commencé son mot d’accueil, en donnant la parole aux Conseillères générale présentes. Chacune s'est présentée et a donné un rapide aperçu de sa mission dans la Congrégation.

Après, Sœur Maria a remercié les sœurs des deux provinces, de Bogota et de Santafé pour leur disponibilité et leur accueil fraternel. Elle a apprécié la fidélité du processus suivi dans la recherche d'une réponse à la décision du 55e Chapitre général.

Le Gouvernement général souhaite que cette visite canonique soit, de manière particulière, « un espace d'écoute et de dialogue, d’apprentissage et de communion, de la recherche et du cheminement ensemble dans la création de sa propre histoire, afin de donner une réponse plus adaptée aux besoins de l'Église et du monde à l'heure actuelle. Nous savons que l'évolution du monde exige de nous un effort continu et je suis convaincue que nous voulons nous y ouvrir dans une attitude de conversion permanente, afin de vivre avec audace et prudence le projet de Marie Poussepin (cf. C1) ».

Sœur Maria a ensuite contextualisé la visite, en soulignant la réalité du monde qui traverse une période difficile en raison de la pandémie, de la violence, de l'insécurité, où les pays sont soumis à de nombreuses puissances, parmi lesquelles, parmi lesquels : l'économie, les médias et les nouvelles technologies. L'Église vit un moment de grande richesse avec l'appel du pape François à développer ce qui a été proposé par le Concile Vatican II, à promouvoir la synodalité, qui nous appelle à de nouvelles façons de nous situer dans l'Église et dans la mission.

L'invitation à l'Assemblée générale de l'UISG (Union International de Supérieures Générales) en 2022 a pour thème : Embrasser la vulnérabilité dans le parcours synodal. Répondant à la demande du Pape d'assumer le conflit et de ne pas l'ignorer. Le mettre au service d'un processus de maturation permanente de chacune d'entre nous.

Sœur Maria a souligné plusieurs des défis auxquels nous sommes confrontées comme une partie importante de ce que le 55ème Chapitre Général nous demande.
 
  • Reconnaitre la diversité croissante parmi nous comme une richesse, et non comme une menace.
  • La réalité nous invite à marcher et à travailler sur l'interculturalité : à construire une nouvelle culture de fraternité et de communion, où l'important est d'être des sœurs.
  • Travaillez sur l'organisation et l'équilibre de vie. Il est vital pour permettre à notre vie de répondre aux exigences de notre consécration au Seigneur selon l'intuition et le charisme de Marie Poussepin.
  • Une spiritualité renouvelée : centrée sur le Christ pour recréer une communauté fraternelle.
  • Raviver notre disponibilité pour la mission, pour aller dans les lieux qui ont besoin de l'annonce de la Parole de Dieu... en dépassant les frontières qui nous empêchent de servir la charité dans les zones frontalières.
  • Grandir en communion avec la Congrégation et l'Église pour en faire une maison et une école de communion et entrer résolument dans l'attitude de marcher ensemble.
L’exposé s'est conclu en soulignant l'importance de la visite canonique : comme un temps pour s'interroger sur notre parcours spirituel, communautaire et missionnaire.

Un temps pour renouveler notre fidélité au charisme de Marie Poussepin, exprimé dans les traits de famille : simplicité, travail et pauvreté ; dans les Constitutions et dans les orientations et décisions des Chapitres.

C'est un temps de rencontre entre nous et en famille, qui nous permet de renforcer les liens qui nous unissent à l'ensemble de la Congrégation.

Ainsi, le partage de ces journées nous aidera à renforcer et à raviver le don que chacune d'entre nous a reçu.

A la fin de l’exposé de Sœur Maria, quelques sœurs ont exprimé leur gratitude et leur appréciation pour la profondeur et la pertinence de ce qui a été exprimé.

De même, Sr. Maria a invité les sœurs à exprimer leurs préoccupations ou leurs doutes. Il y a eu aussi, l’intervention des Sœurs qui ont participé à l'événement grâce à la visioconférence, venant de Colombie ainsi que de la République dominicaine, du Nicaragua et de Cuba.

Une des Sœurs a exprimé sa gratitude et sa joie à l'égard de la visite en disant : "Merci. Nous vous sentons parmi nous ; pas seulement ici".

Assemblée d'ouverture de la visite canonique des provinces de Bogotá et SantaféAssemblée d'ouverture de la visite canonique des provinces de Bogotá et Santafé