De la Province de Bogotá à Marie Poussepin

on 19 Juil, 2020
Affichages : 1962

Bogotá (Colombie) / Perico (Cuba), 18/07/2020.- De la province de Bogotá les sœurs continuent d'écrire à Marie Poussepin.

Marie Poussepin, dans l'obscurité brille comme une lumière

La petite ville de Dourdan
avec son beau ciel bleu,
un bel endroit pour vivre.
Là, le 14 octobre 1653
une fille est née
qui éclaire la maison
de la famille Poussepin.

Le jour de sa naissance
les eaux baptismales
baignent le front de cette
nouvelle fille de Dieu ;
et comme un présage
d'amour et de tendresse
Elle s'appelait Marie.

L'enfant a grandi,
dans une vie chrétienne authentique :
dans sa famille,
on lui a donné des valeurs de foi,
le travail, la droiture ;
ils marqueront sa vie pour toujours.

Depuis son enfance
apprend aux côtés de sa mère
la visite aux pauvres, les malades, les sans-abri :
pour écouter les paroles de l'Évangile,
qui rendent la soupe plus riche,
l'amour et le pain savoureux.

Dans cette atmosphère, Marie devient jeune ;
elle ressent les rigueurs de la guerre,
la faim, la peste, la misère.
De cette calamité, elle apprend
pour lutter plus vigoureusement, plus systématiquement
et avec une plus grande ténacité.

Marie ressent dans son âme
l'appel de la miséricorde
pour soulager la misère.
Les orphelins ont besoin d'une mère
aimante et tendre ;
les jeunes et les femmes,
ils attendent des conseils et du travail.

La voie est ouverte !
La faim et la misère
vous attend.
Dans son esprit et dans son cœur
les mots résonnent :
"Quitte ta terre et va dans la terre que je te montrerai."

Elle laisse son cher Dourdan ;
Elle garde ses plus beaux souvenirs :
la maison du père, la paroisse, les amis, l'histoire...
Une ville déjà fortifiée,
Pour l'industrie et le commerce organisés.
La mission ici est déjà accomplie.

L'hiver 1695-96 voit l'exode de Marie,
pour aller réaliser les plus beaux rêves
caressée et mûrie pendant de longues années ;
les champs l'ont vue passer pour la dernière fois.
La réponse est urgente,
la flamme de l'amour brûle dans son cœur.

D'un pas ferme, elle entre à Sanville
Village simple et humble ;
Ce sera désormais leur espoir,
sa vigilance, pour l'avenir de la pièce ;
qui est inspiré par votre Seigneur bien-aimé.

Les murs de pierre
de l'Église ancienne
l'ont vue aller et venir
par la petite porte latérale,
chaque jour pendant un demi-siècle.
Pendant de longues heures de silence et de prière,
avec la simplicité religieuse de son âme ;
elle a semé les fondements de la Congrégation.

Elle commencé à travailler à la promotion sociale chrétienne,
avec des filles pauvres sans asile et sans ressources.
leur apprend à lire, à écrire et à travailler,
visiter les malades,
forment leurs sœurs,
renforce sa communauté.

Afin de" porter partout où les sœurs seront appelées
la connaissance de Jésus- Christ et de ses mystères".

Le Seigneur bénit le travail de Marie Poussepin.
La communauté s'agrandit chaque jour
dans les œuvres et dans les sœurs ;
le Royaume de Dieu est en expansion,
la fondatrice regarde avec gratitude.
Dieu du ciel regarde et sourit.

Mère fondatrice, nous venons vous dire,
les inquiétudes que le monde connaît aujourd'hui.

Aujourd'hui comme hier,
le monde souffre.
La terre réclame à grands cris vos soins.
L'homme gémit
sous l'angoisse qui l'opprime ;
la douleur, la faim, la misère, la mort
et la destruction de la planète.
Partout où il se promène
le spectre du coronavirus,
nous fait ressentir l'impuissance de l'homme
pour le combattre.

Le cri de l'humanité
semble se noyer dans le vide,
d'un continent à l'autre.
Le terrible ennemi invisible
il a l'intention de tout dominer.
Le monde de la douleur s'engouffre
"D'où viendra l'aide ?"
pour répondre de manière sensée
"L'aide vient du Seigneur."

Ce n'est pas un changement d'époque
c'est une période de changement,
qui nous a pris par surprise ;
Ne pas savoir comment vivre :
Réinventer, créer, conduire...
prendre de nouvelles voies de
la solidarité, le travail et la prière.

Aide-nous, maman.
Pour trouver des chemins d'espoir,
pour se battre avec foi et amour.

Tenir la main de Marie,
nous verrons qu'un jour le monde brillera
avec une lumière plus rayonnante que le soleil lui-même.

Sr. Ángela Victoria

Merci Marie Poussepin parce que vous avez écouté et suivi la voix de Dieu

Merci, Marie Poussepin, d'avoir répondu à l'appel de Dieu, de suivre les traces de Jésus, de servir les malades, les enfants et les jeunes dans la paroisse. Merci, car à travers votre action caritative, nous découvrons la bonté de Dieu dans votre témoignage de vie.

Merci Marie Poussepin, parce que tu as su saisir la présence de Dieu dans la Parole et dans la réalité ; pour avoir aidé les orphelins, les veuves, les pauvres et les malades autour de toi. Pour les dons reçus de Dieu mis au service de la Charité, étant tous de Dieu et tous de votre prochain.

Merci, Marie Poussepin, d'être une bonne samaritaine ; d'accueillir Marie Olivier chez vous et d'aider ceux qui sont dans le besoin ; de répondre à l'appel de Dieu à fonder la Communauté ; pour avoir suivi la spiritualité de Dominique et le charisme de la Charité.

Merci, Marie Poussepin, pour ta vie exemplaire dans les œuvres et les actions ; pour ta tendresse et ta vigilance envers les enfants et les jeunes ; pour nous avoir enseigné les vertus qui nous rapprochent de Dieu ; pour avoir imité la Sainte Vierge Marie et pour avoir placé la Congrégation sous sa protection.

Merci, Marie Poussepin, de perpétuer à travers vos filles l'amour et le service de Dieu dans un dévouement généreux et sans réserve. Merci car vous nous permettez de transmettre le charisme reçu et vous nous invitez à accueillir la nouveauté que l'Esprit suscite aujourd'hui.

Merci Marie Poussepin, parce que tu as vu ce qui était juste aux yeux de Dieu et que tu l'as accompli ; pour avoir communiqué la vie et l'espoir à l'humanité ; pour les règles de base de notre législation qui nous rapprochent de l'Évangile ; merci pour tes filles, les Sœurs de Charité Dominicaines de la Présentation.

Merci, Marie Poussepin, pour tes yeux doux et affectueux, comme des phares de lumière sur la route ; car avec tes mains de dévouement tu nous indiques le but qui nous conduira à la rencontre de Jésus Christ notre Ami, notre Frère, notre Seigneur.

Merci, Marie Poussepin, de nous avoir formés à la foi, à l'espérance et à la charité ; pour les trois siècles de proclamation de Jésus-Christ et de ses mystères ; parce que nous célébrons 25 ans de reconnaissance de ta béatitude d'Apôtre social de la charité, par le travail.

Merci, mille mercis, Marie Poussepin, de ne rien t'être réservé, de rendre gloire à Dieu, de marcher sur les traces de Jésus dans le service joyeux et affectueux de tes frères et sœurs. Voyons, comme vous, ce qui est juste aux yeux du Seigneur et accomplissons le avec amour et dévouement fidèle dans l'aujourd'hui de notre histoire.

Marie Poussepin, accompagnez notre route. 

Sr. Gladis Rodríguez Estepa - Communauté Périco - Cuba