Covid-19 : Quelques informations de la Congrégation - N. 3

on 02 Avr, 2020
0
0
0
s2sdefault

02/04/2020, De diverses entités.- Nous continuons à partager avec vous les expériences de différentes communautés ou entités en cette période de crise sanitaire mondiale. 

Carte interactive

Carte au 02/04/2020. Cliquez sur l'image pour voir la carte interactive de l'Université Johns HopkinsCarte au 02/04/2020. Cliquez sur l'image pour voir la carte interactive de l'Université Johns Hopkins

De la Province de Bogotá

27/03/2020.- De la Province, nous saluons les soeurs des différentes entités de la Congrégation en ce moment d'incertitude, mais avec les yeux fixés sur Dieu notre Sauveur.

Le 6 mars, le premier cas de Covid-19 a été confirmé dans le pays, détecté chez une jeune femme qui est arrivée à Bogota en provenance de Milan, en Italie. A partir de ce moment, les autorités du pays et le ministère de la santé ont commencé à mettre en place des protocoles et des mesures sanitaires pour contrer sa propagation. Du 20 au 23 mars, un exercice d'isolement préventif a été décrété et l'isolement préventif obligatoire s'est poursuivi jusqu'au 13 avril. Cette situation modifie radicalement la vie nationale, sociale, économique, familiale et individuelle de chaque personne, ce qui implique l'adaptation forcée de nouveaux modèles et habitudes de comportement.

D'autre part, des manifestations de désordre apparaissent de la part de groupes qui ont l'intention de faire des raids sur les marchés et les entrepôts. Le gouvernement cherche des alternatives pour répondre aux besoins fondamentaux de la population la plus vulnérable et à faible revenu.

Jusqu'à présent, les soeurs de la province sont en bonne santé face au virus, appliquant toutes les mesures de sécurité et consacrant plus de temps à la prière et à la réflexion. Les communautés ont limité l'entrée des collaborateurs et la sortie des soeurs pour faire des courses.

Un nombre important de collaborateurs sont en vacances anticipées, d'autres travaillent à domicile. Les écoles ont adopté des plateformes pour les classes virtuelles prévues jusqu'au 30 mars, puis les élèves continueront en vacances jusqu'au 20 avril. La province, dans un esprit de solidarité et de responsabilité envers les employés et leurs familles, anticipe le paiement de leur salaire de mars et s'engage à maintenir la stabilité de l'emploi, indépendamment du fait qu'ils pourraient ne pas être en mesure d'exercer leurs fonctions pendant la période de mobilité réduite due à la pandémie.

La Clinique Palermo s'engage au service de la vie, elle se prépare et dispose d'un plan d'urgence largement diffusé à tout le personnel pour apporter les soins nécessaires aux personnes infectées par ce virus.
Le gouvernement provincial a envoyé une communication pour adopter les mesures, encourager l'isolement et prendre soin de la VIE de tous, inviter à la communion et à la prière ; nous cherchons des alternatives pour accompagner et encourager les communautés en ce moment de crise, le nouveau temps que nous vivons est un espace pour reconnaître la présence de Dieu et pour répandre l'espérance.

A Cuba, des mesures d'isolement sont prises, les évêques se sont unis pour susciter l'espoir par la prière, les temples restent ouverts, bien qu'il n'y ait pas de célébrations publiques. Au Nicaragua, la situation est plus difficile, car le gouvernement n'a pris aucune mesure, il ne se préoccupe pas des citoyens, de la valeur de la vie humaine et du droit à la santé ; cependant, dans le secteur de l'éducation, l'Église a demandé de rendre possible l'isolement des écoles afin que les élèves puissent, autant que possible, grâce à la technologie, recevoir et faire leur travail.

Nous nous joignons à la prière pour les besoins de la Congrégation et de tous ceux qui sont le plus touchés par la pandémie dans le monde.

De la Province de Guadalupe

29/03/2020, Sr. Janet Ceja.- Toutes les communautés de la Province sont dans la même dynamique d'accepter les indications, d'intensifier la prière et d'être un soutien pour ceux qui communiquent par les différents moyens électroniques.

Guatemala, Communauté Santa María Ixhuatán
25/03/2020.- Le 13 mars, la première personne infectée par le Coronavirus est apparue dans le pays et le jour suivant, le Président de la République a décrété une quarantaine nationale. Les cours et les réunions ont été suspendus jusqu'à ce qu'un couvre-feu soit décrété. Le dimanche de cette semaine, le curé nous a invités à l'Eucharistie qu'il a célébrée à huis clos ; le jeudi 19, nous avons pu de nouveau assister à l'Eucharistie. Soudain, les plans de la communauté et des engagements missionnaires ont changé. Nous avons déjà passé 11 jours en quarantaine, en suivant les recommandations et en profitant du temps pour faire tout ce que, à cause de la précipitation et des questions urgentes, nous n'avions pas fait. C’est un moment de silence et de contemplation de Dieu dans la création.

Nous remercions Dieu de pouvoir compter sur les "paroisses virtuelles" à travers lesquelles nous avons vécu l'Eucharistie, réalisant ainsi une communion spirituelle. Dans le pays, il y a à ce jour 21 personnes infectées par le coronavirus et un millier de personnes en quarantaine en raison du risque de contagion. Grâce à Dieu, nous allons bien, nous vivons ce temps avec espoir, confiants que le Seigneur fera sa part et que nous ferons la nôtre, en ce moment c'est de rester unies dans la prière avec l'Église et la Congrégation pour les besoins du monde.

Le Salvador. Communauté de Colonia Dolores, San Salvador
Depuis le 5 mars, l'aéroport et le passage des étrangers dans le pays sont fermés. Le 21 mars, 30 jours de quarantaine ont été décrétés. Chaque jour, les mesures sont plus drastiques ; une seule personne par famille est autorisée à partir, au maximum deux fois par semaine, et doit être munie d'une lettre d'autorisation. Il y a peu de transport.

Il y a trois soeurs dans notre communauté, mais pour le moment nous ne sommes que deux, la troisième n'a pas pu entrer dans le pays et se trouve dans la maison provinciale à Mexico. Nous nous en tenons aux mesures consistant à rester dans la maison, à cesser toute activité pastorale, en particulier la clinique de biomagnétisme, la source de nos revenus. Nous avons pu nous fournir de la nourriture et des choses nécessaires à la maison avant la quarantaine. Nous avons le soutien des Laïques Dominicains Présentation, qui prennent soin de la communauté. Nous communiquons avec eux par le biais de messages WhatsApp ou d'un appel, ensemble nous nous donnons des encouragements et de l'espoir, chaque jour nous partageons une réflexion de l'Evangile, une phrase ou une image qui nous remplit de joie et de dynamisme, des prières qui nous appellent à les faire en famille, en raison de la situation actuelle. Avec eux, nous avons confiance dans le Seigneur qui nous soutient.

Le Mexique
Dès le début, les indications données par le secrétaire à la santé et la conférence épiscopale mexicaine ont été très claires et les soeurs les suivent dans toutes les communautés. Elles célèbrent la Parole de Dieu et reçoivent la communion ; elles en profitent pour avoir plus de temps pour la prière, l'étude, la mise à jour du "stock", la réparation de la maison, et pour avoir des espaces de partage fraternel.

Communauté de Tlaxcala
Nous sommes en bonne santé, nous suivons les mesures préventives qui ont été données. Nous recevons les personnes, les accompagnons dans leurs thérapies, nous nous occupons de la propreté des lieux où nous donnons l’attention en santé et nous suivons les recommandations d'hygiène. Les personnes sont invitées à regarder ce moment de contingence, dans une attitude de foi, d'espérance et de solidarité avec nos frères, par la prière, à s'informer par les médias pour prévenir et favoriser le soin de la santé de tous.

Nous offrons nos temps de prière pour cette réalité qui est vécue dans le monde.

Communauté de Morelia, Michoacán
Nous sommes une communauté de 5 soeurs dont la mission est la Résidence Marie Poussepin, qui est actuellement sans jeunes. Tous les étudiants ont fait le voyage jusqu'à leur famille. Morelia continue sa vie normale, peu d'établissements ont fermé, l'armée est dans les rues. Quant au virus, il y a quelques personnes malades en dehors de la ville.

Nous avons suspendu les réunions des groupes qui viennent à la maison. Nous sommes en communication avec les personnes les plus proches de nous et avec nos familles qui, grâce à Dieu, vont bien. Nous nous occupons des jeunes femmes qui sont en cours de discernement vocationnel par le biais de Facebook et de WhatsApp.

Nous remercions la Providence de Dieu qui, par l'intermédiaire de nos bienfaiteurs, nous permet d'avoir ce dont nous avons besoin pour ces jours et les Laïcs Dominicains Présentation sont attentifs à voir comment nous allons. Face à cette pandémie, nous nous demandons : que veut nous dire le Seigneur avec cela ? Qu'il nous garde fermes dans la foi et l'espérance.

Communauté de Ciudad Altamirano, Guerrero
25/03/2020.- Nous rejoignons toute la Congrégation dans cette situation qui nous affecte tous de différentes manières et qui aggrave la situation de violence que nous vivons. Au début, on a fait remarquer que le virus Covid - 19, ne résistait pas à plus de 22º C, et qu'il y avait de la tranquillité en terre chaude, jusqu'au premier cas à Acapulco, ce qui a contribué à nous faire prendre conscience que le virus pouvait aussi nous atteindre.

Comme il s'agit du Centre de promotion de la santé et de la famille Monseigneur Juan Navarro Ramírez A.C., et tant que les autorités le permettent, nous continuons à nous occuper des personnes qui suivent la thérapie du biomagnétisme. Jusqu'à présent, aucun cas de Covid-19 n'a été présenté, mais nous sommes en communication avec les groupes de biomagnétisme du pays, qui se sont déjà occupés de certains cas, 2 avec succès. Nous mettons des aimants, au moins deux fois par semaine, à titre préventif.

L'économie de Ciudad Altamirano a été fortement touchée par cette situation, qui est aggravée par la violence et la disparition de jeunes, qui sont recrutés par des groupes de trafiquants de drogue. Aujourd'hui, la plupart des magasins manquent de produits de base (riz, haricots...). 

Nous restons très unies à la Congrégation, et à notre monde dans lequel, aujourd'hui, nous voyons que tout est lié, nous sommes ouvertes à la lecture de ce signe des temps. Que le Dieu de la vie nous aide à poursuivre l'oeuvre en faveur de la vie, et que Notre-Dame de la Visitation et Marie Poussepin nous montrent la voie de la solidarité, pour faire venir au milieu de cette situation d'incommunication, le Dieu fait chair au milieu de nous.

Communautés d'accueil et provinciale, Mexico
26/03/2020.- Pour cette quarantaine, la communauté d'accueil a proposé de prendre conscience de prendre soin les uns des autres, d'éviter de sortir dans la rue, d'intensifier la prière... Là où la maison provinciale est située, il y a moins de circulation automobile, les marchands ambulants ont du mal à vendre leurs produits ; dans les centres d'approvisionnement, ils ont déjà commencé à limiter les achats, à seulement 2 pièces de produits de base (riz, haricots, café, papier toilette...) par personne. Dans les nouvelles, ils commentent que, pour le Mexique, le moment critique sera le mois d'avril, nous sommes confiants que même si est grand le nombre de personnes qui continuent à ne pas tenir compte des indications, la contagion et les décès ne seront pas en grand nombre. À la Vierge Marie de Guadalupe, nous confions notre peuple, en particulier ceux qui sont déjà touchés par la faiblesse des ressources économiques et la réduction des espaces dans leurs maisons.

Même au milieu de tant d'omissions, qui ont été commises au niveau du gouvernement fédéral, nous espérons que la joie, la solidarité, l'unité et la force de la prière nous uniront en tant que pays, au cas où cette situation échapperait aux mains de nos gouverneurs. Nous plaçons notre confiance dans les mains de Notre-Dame de Guadalupe.