Espagne : Bénédiction de la cloche neuve de "Roca i Pi" à Badalona

on 15 Déc, 2016
Affichages : 3389

Badalona (Espagne), 21/11/2016, Communauté de Bufala-Roca i Pi.- Aujourd’hui est jour de grande fête pour notre communauté, comme pour toute la Congrégation présente dans le monde entier. Alors ici, à la résidence des Anciens Roca i Pi, les Résidents, les Responsables, le Personnel de la maison, et quelques amis, - qui savent qu’aujourd’hui les Sœurs sont en fête - ne tarissent pas d’éloges et félicitations à la communauté. De même, les membres de la communauté chrétienne de notre paroisse qui nous accompagnent toujours à l’Eucharistie, et devant qui nous allons renouveler nos vœux.

Cette année, nous avons un autre motif de célébration : la bénédiction de la cloche Eulalia-Dolors de Roca i Pi, dans la chapelle, restaurée et électrifiée, car il y a bien des années qu’elle ne sonnait plus. Elle a été changée de lieu, posée sur un nouveau support métallique et couronnée d’une croix sur la façade de la chapelle. 

myFlickr

Un peu d'histoire

La communauté a été présente à Roca i Pi de 1881 à 1936 puis de 1939 à 1946, et nous y sommes revenues en 2007. La cloche (de 1913) de la chapelle de « Can Gusi » (nom donné dans Badalona à la fabrique de textiles où s’est installée plus tard la Résidence Llegat Roca i Pi.) était posée sur le campanile de brique de la chapelle dédiée à St Joseph. Sauvée de la destruction de 1936 (Guerre civile), il y avait des années qu’elle ne sonnait plus. La nouvelle restauration permet qu’elle soit plus visible et que le son de son carillon égaie l’ambiance de la résidence.

Eulalia Bosch i Costa a été la donatrice et marraine avec son frère Vicenç, à la première bénédiction de la cloche, d’où son nom. Vicenç Bosch était fils et neveu des inventeurs de la liqueur « Anis del Mono » bien connue dans la ville mais aussi mondialement. La cloche a été fondue à la Fonderie Dencausse, succursale de celle de Tarbes (France). Cette fonderie était située à Barcelone, au pied de la montagne de Montjuïc.

Quelques instants avant le commencement de l’Eucharistie, tous les assistants nous nous sommes réunis en-dehors de l’église, pour la bénédiction de la cloche. A cette cloche était suspendu un petit « marteau » pour que chacun puisse faire résonner quelques carillons avant d’entrer dans la chapelle. En même temps, on chantait un hymne de louange.

La marraine fut Sr. Floren Román, supérieure de la communauté et le parrain Mr. Antonio Guillén, actuel gèrent de l’entreprise « Anís del Mono », en souvenir du fondateur : Mr. Vicenç Bosch. Le Père Jaume Aymar, Président de la Fondation Roca i Pi et Curé Prieur de l’Eglise de Badalona présidait la célébration de ce jour. Il nous adressa quelques paroles sur la symbolique des cloches en nos églises : leur voix invite à la louange, à la joie, à la prière pour nos défunts... c’est tout un langage en mouvement, car la cloche n’est pas statique, la cloche danse...

Après la bénédiction chacun a pu faire sonner la cloche, puis commença l’Eucharistie de la fête de la Présentation de la Vierge Marie au temple, avec le renouvellement des vœux. Dans l’homélie, le Père Jaume a remercié la communauté pour la mission qu’elle réalise à la résidence, auprès de personnes si fragiles et démunies, comme sont les anciens. Il évoqua notre Charisme et fit mention de Sr. María Ángeles Grau, défunte récemment, et grâce à laquelle notre communauté a pu reprendre la mission à Roca i Pi.

Le moment de la rénovation des vœux, fut profond et chargé d’émotion, surtout à cause de la présence de tant de personnes qui nous ont accompagnées pour cette fête et avec lesquelles, durant tant d’années dans ce quartier, nous avons et continuons de travailler à l’extension du Royaume... Mais aussi... pour la présence d’une représentation de nos résidents. L’une du groupe a lu un message qu’ils avaient rédigé, remerciant pour tout ce qu’ils reçoivent de la communauté jour après jour. Sr. Floren, au nom de la communauté, a répondu avec une sincère émotion, et leur a assuré que ce que nous recevons d’eux est beaucoup plus que ce que nous pouvons donner... Puis, avec le chant du Magnificat, s’est conclue la célébration. Enfin, un petit rafraîchissement a permis de partager ensemble la joie de cette journée.