Du Chili : La terre du désert brille avec votre regard

on 10 Aoû, 2020

Chili, 10/08/2020, Sr. Hilda Angélica Aguilera Barrera.-

Le désert s'est épanoui,
La pluie de votre grâce a habillé le sable de couleur …

Mes sœurs colombiennes et chiliennes sont venues à Vallenar pour évangéliser cette terre du nord-est de l'Atacama, pleine de mystères et de silences, apportant dans leurs cœurs, leurs paroles et leurs gestes les germes du charisme de Marie Poussepin. Sa devise était de semer, servir, répandre généreusement les graines, laissant le résultat final de la récolte au propriétaire de la récolte.

De nombreux jeunes sont venus partager avec ces religieux qui ont attiré notre attention pour leur joie, leur simplicité et leur dévouement. Les portes de leur maison toujours ouvertes nous ont donné une connaissance plus proche et plus familière. C'est ainsi que j'ai pu voir dans le hall d'entrée le tableau d'une "Petite Religieuse", je ne savais pas qui elle était, mais l'éclat de son regard me captivait. C'était un regard transparent, plein de paix, de tendresse, de compassion, qui me parlait de Dieu.

A partir de ce moment, j'ai commencé un "flirt" ... Elle m'a regardé et j'ai suivi son regard dans une ébauche dynamique qui, sans m'en rendre compte, conquit peu à peu mon cœur et j'entre dans ce que signifiaient ces regards. Chaque fois que je le pouvais, je rendais visite à la communauté et ne manquais jamais l'occasion de contempler ce visage qui me disait tant de choses et m'émouvait à l'intérieur ...

Au cours de ces années, j'ai rencontré de nombreuses Sœurs et elles avaient toutes la marque indubitable de ce que je peux aujourd'hui appeler le charisme fondateur. Expérience profonde à travers laquelle le Seigneur a commencé à me séduire. Comme un regard peut être simple et profond! Cela, celui de Marie Poussepin, a été le grand coup de grâce de mon histoire vocationnelle.

De nombreuses années ont passé et son regard pénétrant n'a pas changé, il reste en moi, il continue avec moi et peu à peu il m'a appris son style de vie à travers la coexistence et le témoignage de mes sœurs qui ont beaucoup contribué à ma croissance. personnel. Je reconnais qu'en tant que terre sèche et accidentée de la zone minière à laquelle j'appartiens, marcher n'a pas été facile, mais le Seigneur qui prend toujours l'initiative, m'a conduit et me soutient avec Sa Grâce, dans cette Congrégation dans laquelle il s'était préparé une place pour moi.

C'était quelque chose d'incompréhensible humainement, parce que j'ai été éduquée avec les Sœurs de Santa Marta, j'ai vécu mon engagement pastoral en tant que jeune fille, au niveau de la paroisse et du diocèse (Copiapó) avec la Compagnie de Marie et j'ai fini par être Sœur de Charité Dominicaine de la Présentation, merci à Marie Poussepin qui ne m'a pas lâchée, jusqu'à ce que je devienne une de ses filles.

Il ne me reste qu'à remercier Dieu pour son amour infini et sa fidélité, et lui offrir mon effort chaque jour pour marcher avec ma Congrégation vers la réponse que les pauvres et l'Église nous demandent, avec l'espoir que là où il y a sécheresse, la vie commence toujours. parce que Dieu est chargé de l'arroser et de faire recolorer les bancs de sable.

Merci Seigneur ! Merci Marie Poussepin ! Merci à chacune de mes sœurs, celles qui sont parties pour la maison du Père et celles qui partagent encore la vie et la mission sur cette terre avec « tant d'amour avec tant de bien» (paroles textuelles de Sr Blanca Libia Arboleda Toro, qui me les a toujours dites au noviciat).

Avec ma devise de profession, je veux clore ces lignes dédiées à notre Mère Fondatrice et à mon fidèle compagnon de route, Jésus.

« Seigneur avec toi j'irai ... » Avec mon fraternel affection et gratitude.