TÉMOIGNAGES. Il y a 25 ans : Document historique et inédit

on 01 Jui, 2020
0
0
0
s2sdefault

Barcelone (Espagne), 01/06/2020, Sr. Gemma Morató i Sendra.- Bienvenue sur cette vidéo, sur ce site web, pour vous présenter une nouvelle section de l'Année de grâce. Une section intitulée "Témoignages". Une section que vous pouvez trouver sur notre site web et dans la section spécialement dédiée à l'Année de grâce, cette année où nous nous souvenons, nous commémorons, les 25 ans de la béatification de Marie Poussepin. 

Que voulons-nous faire de cette section ?

Eh bien, un souvenir, un retour à la mémoire, un partage de ce qui était le 20 novembre 1994. Nous vous encourageons à enregistrer une vidéo sur ce que c'était, ce que vous avez fait le jour de la béatification de Marie Poussepin... Étiez-vous à Rome ? Étiez-vous en France ? Étiez-vous dans votre pays, lors d'une grande fête ? Comment était-ce ? Vous en souvenez-vous ou voulez-vous nous en parler ? Si vous le faites, vous pouvez faire une vidéo, mais toujours horizontalement, vous pouvez aussi enregistrer un audio et donc la seule chose nécessaire est qu'il y ait du silence et qu'il soit clairement compris, ou vous pouvez écrire un texte, que nous traduirons également dans les trois langues, espagnol, français et anglais, dans lesquelles se trouve le web, et que tout le monde pourra lire, ou si vous avez des photos. Aujourd'hui, je veux inaugurer moi-même cette section de "Témoignages".
 

DOCUMENT HISTORIQUE ET INÉDIT : 20/11/1994

 Cliquez sur l'image pour voir la VIDEO

 

 TÉMOIGNAGE DE SR. GEMMA MORATÓ i SENDRA

Le 20 novembre 1994, j'ai eu la grâce, la chance, le don, la bénédiction, le miracle, d'être à Rome pour participer à la béatification de Marie Poussepin. J'étais encore en formation, je vivais à la maison provinciale de Barcelone, en Espagne, et il y a quelques mois seulement, j'avais commencé à étudier le journalisme. Quels sont mes souvenirs de ce jour-là ? À part une grande émotion, même un "flottement" de joie. Je me souviens du Forum dédié à Marie Poussepin. Je me souviens de nombreux visages, de nombreux regards, de nombreuses sœurs de la province d'Espagne qui ont participé et qui, en voyant les photos, je réalise qu’elles jouissent déjà du Seigneur, jouissent déjà de Marie Poussepin.

Je me souviens du regard profond, de la noble allure de Sr. Inés Mercedes. La joie contagieuse de Sœur María Fabiola. La joie profonde et brillante de S. Madeleine St Jean. Qu'est-ce que cela a dû être pour S. Madeleine ce jour-là ? Après tout ce qu’elle avait travaillé pour la béatification avec l'abbé Preteseille. Je me souviens du témoignage de sœurs, de laïcs, parlant de Marie Poussepin. Sœur Carmen, provinciale d'Espagne à l'époque, Sœur Reetha Mechery d'Inde. Un monsieur de la Colombie qui a fait sentir de l’émotion à toute l’assemblée, des frères Dominicains et d'autres sœurs de nombreux endroits du monde. Je me souviens d'être arrivée à la basilique Saint-Pierre, où il y avait le tapis de Marie Poussepin sur la façade, avec les autres qui allaient être proclamés bienheureux. Ce jour-là, il n'y avait pas autant de mesures de sécurité qu'aujourd'hui, et j'ai pu entrer avec un très grand sac, et vous verrez à quoi il servait.

J'ai aussi eu la grâce d'être assise sur les premiers bancs, derrière un groupe de cardinaux et pourquoi, parce que ce jour-là j'ai pu recevoir la communion des mains de mon Pape. Je suis de la génération de Jean-Paul II, Saint Jean-Paul II. Ce jour-là, le Pape n'était pas du tout bien. Nous avons toutes souffert pour qu'il puisse terminer la célébration et il l'a fait. Ce fut une journée splendide, l'émotion d'entendre Marie Poussepin proclamée bienheureuse. Voir le tapis se dérouler à l'intérieur de la Basilique. Puis le groupe de sœurs, tant de sœurs, de tant d'endroits dans le monde. Tant d'élèves et d'anciens élèves, tant de prêtres, d'évêques, de cardinaux, de chers frères dominicains, qui étaient là, partageant avec nous. Et puis un repas fraternel et agréable avec de nombreuses sœurs, qui ont vécu une journée spéciale.

Je ne sais pas ! 25 ans, ces sont déjà quelques années. Je souhaite, je désire que nous puissions obtenir la canonisation de Marie Poussepin.

Je vous ai dit que je suis entrée dans la Basilique ce jour-là avec un grand sac, qui était aussi jaune et qui était assez visible. Je vous ai également dit que j'avais récemment commencé à étudier le journalisme. Dans ce sac, j'avais une caméra vidéo de l'époque. Et il n'y a pas longtemps, en pensant à ce que j'ai fait ce jour-là, je me suis souvenu que j'avais filmé ce jour-là. C’est une vidéo faite maison, avec les médias de l'époque. Et j'ai eu la chance de trouver cette cassette. C'est la cassette que je vais partager avec vous maintenant. La qualité n'est évidemment pas la même qu'aujourd'hui, mais les images ont toute la qualité du monde. Pourquoi ? Parce qu'elles nous font souvenir, elles nous rappellent, elles nous emmènent à un moment historique de notre Congrégation, des Sœurs de Charité Dominicaines de la Présentation.
 

Par conséquent, je ne m'explique plus. Je pars, je partage avec vous ce que j'ai pu filmer ce jour-là. Profitez-en ! je vous embrasse et à bientôt.