Du Chili : Deux témoignages d'amour envers Marie Poussepin

on 18 Aoû, 2020
Affichages : 1562

Chili, 18/08/2020.- Du Chili nous recevons deux témoignages d'amour envers le charisme de Marie Poussepin.

« COMMENT RENDRAI-JE AU SEIGNEUR TOUT LE BIEN QU'IL M'A FAIT ? »

Putaendo (Chili), María Cristina Contreras Muñoz, Laïque Missionnaire de la Présentation.- Je m'appelle Maria Cristina Contreras, je voudrais partager mon expérience de la vie spirituelle et la rencontre avec Marie Poussepin dans ma vie avec vous. Depuis mon enfance, mes parents m'ont fait étudier chez les Sœurs de la Mercédaire où j'ai reçu une formation académique et religieuse, et ils m'ont fait découvrir un AMOUR DIEU. Le temps a passé et en 1995 je suis allée à Santiago pour étudier la Pédagogie en Religion. A travers l'étude de la PAROLE, le désir de faire connaître Jésus aux autres personnes s'est éveillé en moi ; de leur faire voir Sa présence dans leur vie, afin qu'ils puissent faire l'expérience de Son amour dans chaque événement qu'ils vivent.

J'ai reçu de quelques camarades de cours une invitation à aller en mission sur la grande île de Chiloé (dans le sud du Chili), j'étais heureuse, car c'était la façon d'annoncer Jésus aux autres, sans aucun doute Dieu a ses plans pour chacun de nous et c'est là que j'ai découvert que je voulais être missionnaire. Alors à partir de ce jour-là, j'ai commencé mon cheminement missionnaire de la main de JÉSUS et il ne m'a jamais délassée.

En l'an 2000 quand j’étais déjà diplômée, Dieu me fait le don de travailler à Santiago dans une école située dans le Pincoya, un quartier marginal de la capitale, j'y ai découvert la passion pour ceux qui n'ont rien et je me suis donné avec âme, vie et cœur comme le dit la chanson et de toutes mes forces, pour partager avec des enfants en danger social, sans amour, sans protection, maltraités, avec des parents en prison pour trafic de drogue, avec des mères élevant et éduquant seules leurs enfants, d'autres femmes qui ont été abusées par leur mari... avec toute cette réalité je me suis dit "Ce sera mon champ de mission", ce fut cinq ans d'une belle expérience pastorale-éducative qui a fortement marqué ma vie, j'y ai fait des cours, j'ai préparé les enfants et les parents aux sacrements du Baptême, de l'Eucharistie et de la Confirmation, ce fut une expérience magnifique où j'ai donné de l'amour et reçu beaucoup d'amour surtout le soin d'eux pour moi, de savoir-vivre là avec eux, c'était la façon de les remercier, ils ont marqué ma vie parce que ce lieu était pour ma « Terre Sacrée ».

Les circonstances de travail m'ont fait retourner dans ma ville natale pour travailler là où j'avais étudié. Après un certain temps, j'ai retrouvé une amie de longue date qui avait rejoint la Congrégation des Sœurs de Charité Dominicaines de la Présentation. C'est elle qui m'a invité à participer à la Communauté Missionnaire de la Présentation et c'est ainsi que je suis entrée dans la Communauté Missionnaire de la Commune de Putaendo en 2017.

Grâce à la formation mensuelle que nous avons en tant que communauté, j'ai découvert une grande femme, Marie Poussepin, une femme qui captivait ma vie et mon cœur, ses phrases telles que : "Gardez la présence de Dieu dans toutes vos actions" me conduisent à goûter à des choses plus spirituelles et à savoir que ma force est en Lui. Son amour concret pour mon prochain me conduit à me donner beaucoup plus à chaque personne que je rencontre sur mon chemin, le sens de la famille qu'il a fait vivre à chaque personne visitée me rend plus accueillant, son Amour pour l'Eucharistie où il a découvert un Dieu plein de miséricorde qui ne fait qu'un avec nous, me conduit à me donner et à pratiquer la miséricorde avec les plus démunis qui sont les préférés du Seigneur.

A travers cette expérience missionnaire, je découvre la richesse du Charisme de la Congrégation, l'héritage de Marie Poussepin la Charité, la dimension féminine fraternelle, spirituelle, contemplative de la réalité qui me semble très actuelle. Une des choses qui a attiré mon attention et que je ressens comme une richesse est l'expérience de voir les sœurs et les laïcs ensemble, travailler, étudier et planifier la pastorale, et même étudier la Parole pour voir comment la donner.

Avec toute cette richesse que j'ai vécue, je sens que Dieu me demande d'appartenir à cette belle famille de la Présentation, avec un groupe de laïcs missionnaires qui ont déjà commencé un processus dans la communauté missionnaire, de répondre à l'appel que Dieu nous fait dans cette Congrégation, nous avons dit à Sœur Nilda Leticia Miranda Romero, prieure vice-provinciale, que nous voulions approfondir encore le charisme légué par Marie Poussepin, marcher ensemble avec les sœurs et les accompagner dans la mission d'annoncer l'Évangile. C'est ainsi que nous avons commencé notre formation spirituelle donnée par les sœurs Nilda Miranda et Carmen Rosa Murcia, après un discernement accompagné de beaucoup de prière, et par nos sœurs, nous avons demandé de faire nos Promesses qui nous rendent porteuses de l'héritage de Marie Poussepin dans les différents lieux où nous nous sommes rencontrées, ce fut un jour de fête, de remerciement à Dieu avec nos sœurs pour leur appartenance à cette grande famille de Marie Poussepin.

Ma vie a déjà été imprégnée de ce beau Charisme, aujourd'hui je me retrouve à travailler à l'école Marie Poussepin de Putaendo pour donner des cours et former les enfants et les jeunes aux sacrements, je me sens heureuse car je sais que le Seigneur me veut dans ce lieu, motivée par cette grande femme qui transformait sa vie dans les mains du potier et que je ressens aujourd'hui, que moi aussi, je fais ce processus dans les mains du Potier qui, chaque jour, frotte ce travail qui veut se donner et donner le meilleur de ce que le Seigneur m'a donné.

EN CETTE ANNÉE DE GRÂCE, NOUS FAISONS MÉMOIRE DE NOTRE HISTOIRE...

Vallenar (Chili), Julia Maybé Olivares Barraza, Medicine Altenative“Marie Poussepin”.- En 2002, une religieuse appartenant à la Congrégation des Sœurs Dominicaines de la Présentation, nommée Esther Valencia Cárdenas est arrivée à Rafael Torreblanca de Vallenar. Lors d'une de ses premières présentations officielles durant la messe, je me souviens qu'elle avait invité la communauté à participer à un cours sur la médecine alternative. Beaucoup d'entre nous étaient intéressés, peu d'entre nous ont atteint la fin du cours, seulement quatre personnes.

Dans chacune des réunions, Sœur Esther a commencé à nous parler de sa fondatrice, de sa vie, de son charisme, de son service aux malades et surtout de son amour pour Jésus : "Marie Poussepin" était gravé dans nos cœurs, le cours a duré huit ans, jusqu'à ce que nous avons reçu un certificat, mais nous ne voulions pas que tout reste là, nous voulions continuer avec l'héritage, et pour cela nous avons décidé de formaliser notre présence à travers une personnalité juridique, notre mission est de donner jour après jour notre soutien aux personnes les plus nécessiteuses, de les aider à soulager leurs douleurs physiques, à soulager aussi leurs maladies psychologiques par des massages et des thérapies, par des sirops, des pommades mais surtout en donnant de l'amour, du dévouement, des paroles d'espérance à travers le message de Jésus.

Actuellement nous avons un projet de médecine alternative avec plusieurs des Cesfam (Centres de Santé Familiale), de notre Ville et Province de Huasco, ce qui nous remplit de fierté est que nous sommes connues comme "Le Groupe de Médecine alternative Marie Poussepin", toutes nos présentations commencent par raconter l'origine de notre nom, nous faisons connaître la vie et l'histoire de notre guide et nous sommes infiniment reconnaissantes de la présence de toutes les sœurs dominicaines qui étaient dans notre ville et communauté.

Depuis 18 ans, nous diffusons l'héritage, l'empreinte et l'amour particulier que Marie Poussepin a consacrés aux malades, d'abord dans sa propre famille puis dans son entourage, son travail tout au long de sa vie a été au service des autres, nous sentons fortement qu'elle accompagne et bénit notre travail, elle nous montre la voie pour continuer à rendre visible le visage de notre bon et Bien-Aimé Jésus-Christ dans chaque frère qui souffre et qui a besoin de notre travail et de notre amour.