Poésie de Bogotá

on 17 Juil, 2020
Affichages : 1650

Bogotá (Colombie), 17/07/2020.- Plusieurs poèmes arrivent de la province de Bogotá.

Œuvre social Marie Poussepin

Nous sommes heureuses
Dans ce travail social
Qui porte le nom béni
De Marie Poussepin

La solidarité, proche des uns et des autres
Nous travaillons sans relâche
Ici règne Jésus-Christ
Et c'est notre deuxième foyer

Notre modèle, c'est Marie
Notre mère sans pareil.
La femme qui travaille
Avec une aiguille et un dé à coudre.

Nous utilisons également des lacets
Rubans et autres
Et la Soeur qui le dirige,
C'est elle qui a le sac.

Il y a des fils ici
De la meilleure qualité
Tissus, boutons et aiguilles
Et avec beaucoup d'habileté.

Des femmes très volontaires
Leurs connaissances sont partagées avec nous
Innover à chaque fois
Quelques œuvres d'art.

Elles nécessitent également une adhésion
Persévérance et gentillesse
Et nous attendons toujours des étudiants
Pour cet œuvre social.

Sr. Carmen Ester Pardo

À Marie Poussepin

Une femme entreprenante et déterminée
Elle aimait les pauvres de sa tendre maison ;
Droite, simple, humble et généreuse ;
EIle a imploré la miséricorde de Dieu
Une vie exemplaire d'amour et de foi.

La Protectrice des malades était un apôtre.
En priant Marie, elle a multiplié sa charité.
Elle a toujours été unie à ses sœurs par le cœur,
Elle a pu répondre avec confiance et joie
Votre service, la solidarité et la paix
Elle a enseigné avec sa vie quotidienne
Patience, travail, prudence.
Illuminée par l'Esprit, elle était heureuse.
Elle n'a jamais été sourde à la voix de Dieu.

Sr. Nora Cecilia Bernal

Marie PoussepinBogotá Bogotá

Sublimes mots magiques,
Qui sont un hymne au charme profond,
Impression d'incantations sacrées de douceur,
qui, dans le monde d'aujourd'hui, sont rachetés de leur douleur, de la tristesse de la douleur et des pleurs...

C'est le doux nom que nous lui donnons
et nous le répétons, sur quatre continents
MARIE POUSSEPIN, les cloches chantent,
MARIE POUSSEPIN, les fleurs et les champs

Vous, quand vous nous désiriez, vous rêviez de nous,
comme la légion blanche des "CONSACRÉES".
vous vouliez que nous soyons des femmes COURAGEUSES,
défiant les vents et les bourrasques.

Vous, vous avez ouvert les chemins. Vous le vouliez,
pour être votre COMMUNAUTÉ « ARCHE SACRÉE »,
De la CHARITÉ, du SERVICE, du SACRIFICE,
ET L'AMOUR FRATERNEL, Sainte-Hostie.

Vous avez tracé un chemin mystérieux,
de simple prière et de louange ;
de marcher chaque jour dans la joie et le bonheur,
débordant d'amour et d'espérance.

Vous vouliez un foyer pour vos filles,
où tout le monde s'aimera comme des sœurs,
avec des sourires d'amour et d'affection,
Et des détails fraternels dans l'âme.

Tant d'années, à quelle vitesse elles ont passé,
Et à oublier cette maison, ils n'ont pas réussi,
Voici notre mémoire imprimée,
et ici, mon cœur est lié.

Au siège, vos tours résonnent,
de nos rires, et de nos ferventes prières ;
notre chapelle nous attend toujours,
parce qu'il y habite, notre Bien-Aimé.

La douce petite vierge ouvre son manteau,
pour accueillir de notre Amour la chanson,
pour accueillir notre fervente prière,
et recueillir avec amour nos larmes. 

Sr. Leticia de la Cruz - Communauté Santo Domingo